• MAMAN : les témoignages (1)

     

     

     

    L’auteur tient à préciser qu’il dénonce toute action qui s’inscrirait à l’encontre de la liberté individuelle, et que donc ce texte, qui vise à la compréhension, est à lire au second degré.

     

     

    MAMAN : les témoignages (1)

     

    ― Aujourd’hui nous recevons Bébert, Bébert qui est venu trouver un peu d’écoute au sein de la Maison d’Aide aux Mâles contre l’Androphobie Normale, la maison qui nous aide nous les hommes à vivre mieux dans ce monde d’infâmes.

    ― Alors Bébert, racontez-nous, que vous est-il arrivé ?

    ― Eh bien voilà, j’étais dans le métro comme tous les matins pour aller travailler à 5h, et je tiens à dire que j’ai jamais eu de problème, et puis la dame elle rentre, il y avait tellement de monde au balcon que j’ai cru tomber dans les pommes. Puis elle s’est tenue à la barre et me les a mis en plein dans le nez…

    Vous a mis quoi dans le nez ?

    ― C’est trop dur, c’est trop dur à dire... ils... ils avaient la forme de grosses poires bien juteuses...

    ― Nous comprenons Bébert, courage, et nous saluons votre démarche, il faudrait qu’il y ait plus d’hommes qui aient le courage de parler pour dénoncer l’oppression terrible que nous vivons tous chaque jour ! Elle vous a mis ses grosses poires bien juteuses dans le nez vous disiez ?

    ― Oui, et là, c’est pas de ma faute, et même qu’elle s’est mise à me regarder d’un air furax, j’ai commencé à avoir la trique moi, mais pas une bien grosse, hein, juste une riquiqui, une d’honnête homme, et c’est là qu’elle me fout une mange-moi-les-ongles et la cuticule avec, que je lui avais rien demandé à la dame moi, rien.

    ― Que s’est-il passé ensuite ?

    ― Eh bien je me suis retrouvé au commissariat poursuivi pour harcèlement sexuel... je lui avais rien demandé moi, rien (sob)…

    ― Nous sommes tous avec vous Bébert ! Bébert fait face à un coûteux procès, il est victime des préjugés misandres. Apportez un peu d’aide à Bébert qui n’a pas les moyens d’assurer sa défense en faisant un don à la Maison d’Aide aux Mâles contre l’Androphobie Normale. Merci au nom de tous ces hommes qui souffrent dans l’ombre et le silence !

     


  • Commentaires

    1
    Vivi
    Jeudi 23 Novembre 2017 à 15:31

    Bébert aime les roberts... ok je file...kissous

      • Jeudi 23 Novembre 2017 à 15:36

        Bizzzz

    2
    domi
    Jeudi 23 Novembre 2017 à 16:15

    Bien que je sois pour la sensibilisation et la lutte contre les violences faites aux femmes, qui hélas sont toujours d'actualité, j'applaudis à ce billet à contre-courant, rappelant gentiment que les hommes peuvent aussi être victimes de harcèlement. Propos difficile à argumenter, sauf quand, comme l'ami Steph, il est traité avec humour. Il faut quand même avouer mesdames que vous pouvez vous permettre des attitudes de séduction qui sont généralement (voir la montée des marches du Festival de Cannes par exemple) admises alors que les mêmes, pratiquées par des hommes, seraient considérées comme des provocations indécentes les faisant suspecter de perversité. Si on m'attaque sur ce commentaire, je ferai appel à MAMAN

     

      • Jeudi 23 Novembre 2017 à 16:21

        Maman sera toujours là pour toi ! (et sans frais, eh! eh!)

    3
    Jean-Louis
    Vendredi 24 Novembre 2017 à 05:32

    Comme quoi, la violence n'a vraiment pas de sexe ! Qu'on se le dise...

      • Vendredi 24 Novembre 2017 à 05:53

        Hélas, c'est là qu'est l'os !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :